Portails:
DISREN

ACTU
Le district de Nyon passe le cap des 100'000 habitants

La tendance démographique conforte le rôle du Conseil régional dans la coordination du développement du district.

La région de Nyon passe le seuil symbolique des 100'000 habitants, confortant sa position de plus grand district vaudois après Lausanne. Sur ses 47 communes, la plus peuplée est Nyon (qui vient de dépasser 21'000 habitants) et la moins peuplée Arnex-sur-Nyon (225 personnes).

S’il était un canton, il se situerait à la 19e place au classement fédéral. Longtemps indexé comme territoire résidentiel où la croissance démographique n’était pas accompagnée d’un dynamisme similaire dans la création d’emploi, le district de Nyon a réussi à inverser la tendance. Entre 2011 et 2015, la population a augmenté de 1,5% et l’emploi de 2,2% (la région héberge maintenant 43'000 emplois).

Ce contexte démographique conforte le besoin de développement et d’articulation des politiques publiques dans une cohérence régionale. La région de Nyon s’organise pour défendre ses intérêts dans le canton de Vaud et l’agglomération du Grand Genève. Le Conseil régional mène des actions répondant aux besoins d’une population et d’un tissu économique diversifié, en matière de mobilité, ressources régionales, tourisme, culture, économie, environnement et sport. Afin de concrétiser ces politiques, il s’est doté d’outils d’investissement capables d’assurer un solide auto-financement et de mobiliser de manière conséquente des fonds tiers en faveur de projets d’intérêt régional.

Le Comité de direction propose d’intégrer le DISREN dans les statuts de l’association

La nouvelle version du dispositif d’investissement solidaire de la région nyonnaise est en préparation. Cet outil constitue le cœur du système et permet de lever des fonds tiers de manière conséquente. Par ailleurs, le Conseil régional changera de nom à la suite du débat partagé lors du dernier Conseil intercommunal sur l’actuelle dénomination.

La première année d’expérimentation du dispositif d’investissement solidaire de la région nyonnaise (DISREN) s’est achevée et le Conseil régional du district de Nyon doit déjà prévoir la suite. Il s’agit notamment de consolider l’outil qui a fait ses preuves et de déterminer si la participation au mécanisme doit s’étendre à toutes les communes membres ou si l’outil reste une option pour elles.

Le DISREN constitue le cœur du système permettant l’action du Conseil régional. Il sert à concrétiser des investissements régionaux tout en respectant les finances communales, puisqu’il plafonne à 1 point d’impôt les fonds annuels sollicités à chaque commune. Le dispositif permet de réaliser des projets importants, comme le domaine skiable transfrontalier reliant la Dôle et le massif des Tuffes. Il offre au Conseil régional la capacité de mobiliser de manière conséquente des fonds tiers en faveur de projets d’intérêt régional.

"L’outil fonctionne et sa mécanique de base est comprise par toutes les communes. Il s’agit maintenant qu’elles tirent toutes à la même corde", résume François Roch, vice-président du Conseil régional et responsable des investissements.

Dans la pratique, lors des séances du Conseil intercommunal, les communes n’ayant pas choisi l’option DISREN (actuellement au nombre de 4 sur un total de 42) sont exclues des délibérations et décisions portant les préavis financés via le dispositif solidaire.

Le Comité de direction souhaite éviter les situations hybrides avec des communes membres de l’association mais qui n’adhèrent pas au DISREN. Il propose que le dispositif cesse d’être un but optionnel de l’association pour être pleinement intégré dans les statuts. Cette évolution placerait les communes sur un pied d’égalité quant au droit de participer à l’ensemble des décisions.

Un avant-projet de révision des statuts sera soumis à consultation des communes ces prochains mois. Ce n’est qu’à l’issue de cette phase qu’un préavis de révision des statuts devrait être approuvé par les organes délibérants communaux, le Conseil intercommunal et le Conseil d’Etat.

Le Conseil régional du district de Nyon deviendra la Région de Nyon

Le Conseil régional du district de Nyon va changer de nom. Le débat tenu lors du dernier Conseil intercommunal, le 7 décembre, avait partagé l’organe législatif autour du choix entre l’appellation "Conseil régional du district de Nyon" et "Régionyon". La séance avait cependant permis de pointer du doigt les faiblesses des deux options. Le Comité de direction a entendu le message du Conseil intercommunal, lorsque celui-ci a validé le préavis permettant la refonte de l’identité. Ainsi, au terme d’un chantier ayant analysé des nouvelles variantes et leur viabilité en terme de communication (y compris l’exigence désormais incontournable de la disponibilité sur le web et les réseaux sociaux), le Comité de direction a opté pour une 3e voie, "Région de Nyon". Courte, simple et caractérisante, cette identité est déjà en vigueur dans le langage courant ("la Région"). De plus, sa construction correspond au standard institutionnel romand ([Type] de [Lieu], p. ex. "Commune de Rolle", "Ville de Nyon", "Canton de Vaud").

Le changement de nom sera appliqué lors de la mise en place de la nouvelle identité visuelle, avant l’été.

Les huit partenaires du programme pour la filière bois régionale obtiennent un soutien quadriennal du Canton

Le Conseil régional du district de Nyon et les sept autres partenaires du programme de la filière bois régionale obtiennent un soutien quadriennal de l'Etat de Vaud, jusqu'à CHF 840'000. Chaque minute, plus de 1m3 de bois croît dans les forêts vaudoises.


Le carnet d’avantages loisirs: plus de 20 offres pour celles et ceux qui laissent leur véhicule à la maison

Le Conseil régional lance un carnet d’avantages en partenariat avec les transporteurs et les acteurs locaux afin d’encourager à utiliser les transports publics et les modes doux lors des déplacements de loisirs. Il est remis gratuitement dans tous les offices du tourisme de la région et peut également être commandé en ligne.

Les habitants du district de Nyon bénéficient d’une nouvelle raison d’utiliser les transports publics ou les vélos en libre-service pour se rendre dans des lieux culturels et sites de loisirs de la région. Le carnet d’avantages loisirs édité par le Conseil régional du district de Nyon propose 23 offres combinées attrayantes, imaginées en collaboration avec les six transporteurs de la région et différents acteurs locaux.

Gratuit, il est d’ores et déjà disponible auprès des offices du tourisme du district et peut être commandé par internet (www.nyonregion-mobilite.ch/carnets).

Les bénéficiaires découvrant la région sans voiture ont ainsi l’occasion de profiter d’entrées offertes ou de rabais dans les musées, théâtres et festivals. Dans chaque cas, il suffit de détacher le coupon correspondant à l’offre sélectionnée et le remettre au guichet de l’établissement en présentant un titre de transport valable. Le carnet contient également des offres de transport, permettant par exemple aux familles d’obtenir une carte Junior ou une carte Enfant accompagné des CFF à moitié prix (CHF 15), ou encore de profiter d’un rabais de 20% sur les croisières CGN.

Le carnet avantages incite par ailleurs son détenteur à fréquenter des lignes de transports publics qu’il n’a pas l’habitude d’emprunter et favorise la découverte de sites de loisirs diversifiés.

Du point de vue des partenaires, il constitue un coup de projecteur sur leur offre culturelle, de divertissement ou touristique. Grâce à la collaboration avec Nyon Région Tourisme, les visiteurs séjournant dans le district ont en outre la possibilité de se procurer le carnet auprès de certains hôteliers et accéder à un panel d’offres dans un unique support.

Le Conseil régional récompense une machine produisant des détergents écologiques

Une société sise à Prangins est lauréate de la 5e édition du prix à l’innovation.

Le Conseil régional du district de Nyon récompense la société Aquama, de Prangins, pour son produit Falcon R, une machine produisant des solutions nettoyantes et détergentes écologiques, fonctionnant avec de l’eau et sel. Le prix, un montant de CHF 50'000 issu du Fonds régional d’aide à l’innovation, a été remis aujourd’hui aux fondateurs de l’entreprise par Daniel Rossellat, vice-président et responsable de l’économie au Comité de direction du Conseil régional du district de Nyon. « Ce prix est un joli coup de projecteur sur une entreprise innovante tout en illustrant la diversité et le dynamisme du tissu économique de notre région », indique-t-il.

Chaque année, cette récompense vient soutenir une ou plusieurs firmes qui se distinguent dans le développement d’un projet contribuant au développement de l’économie régionale. Créé en 2014 par le Conseil régional, le fonds met en exergue des démarches novatrices. Parmi les critères de sélection du lauréat se trouvent l’effet de l’idée sur l’emploi régional, la création ou le développement d’activités nouvelles, ainsi que son potentiel en termes de futurs marchés.

Le prix a été remis à l’occasion du Forum économique de La Côte (FELC), un rendez-vous annuel qui réunit des personnes et entreprises autour d’une thématique et offre aux participants la possibilité de développer leur réseau de contacts.

Le Forum de la mobilité suscitera le débat sur les moyens de transport de la région

Le Conseil régional organise une rencontre des élus du district avec les partenaires de la mobilité, le 15 mars à Prangins. Cette soirée fera le bilan de la réorganisation des lignes de bus opérée depuis 2011. Des tables rondes offriront un espace de discussion sur les enjeux et les perspectives de la mobilité dans la région.

Près de deux ans après le renouvellement des autorités communales, le Conseil régional du district de Nyon souhaite donner aux nouveaux élus l’opportunité de se réapproprier les projets en cours et de proposer de nouvelles idées dans le domaine des moyens de transport. Il organise le 1er Forum de la mobilité régionale afin de faire un point de situation et débattre d’une vision commune pour l’avenir, en tenant compte de l’évolution des tendances.

Cette grande rencontre se tiendra le 15 mars à 17h30 au Centre communal des Morettes de Prangins et fait partie du programme de législature 2016-2021. Elle impliquera les responsables municipaux, députés, délégués du Conseil intercommunal et présidents des délibérants communaux, ainsi que les partenaires de la mobilité que sont les transporteurs, le Canton, les institutions culturelles, touristiques et économiques. Le Forum de la mobilité réaffirmera le rôle de coordinateur du Conseil régional.

La 1ère partie de l’événement fera le bilan du programme de réorganisation des transports publics piloté par le Conseil régional entre 2011 et 2017. La discussion se basera sur des indicateurs quantitatifs (chiffres), mais aussi qualitatifs, abordant les résultats d’une enquête de terrain menée la semaine dernière par le Conseil régional auprès des usagers des transports publics et qui sera dévoilée à cette occasion.

La 2ème partie commencera par un exposé du professeur Yves Delacrétaz de la HEIG-VD sur les perspectives pour la mobilité régionale de demain. Quatre tables rondes approfondiront ensuite des thèmes porteurs d’enjeux pour la région : « Les besoins de déplacements d’aujourd’hui et de demain », « Renforcer et développer les offres de mobilité », « Inciter pour changer les habitudes de mobilité » et enfin « Quelle gouvernance pour la mobilité régionale ? »

Contenu des tables rondes

Table 1, « Les besoins de déplacements d’aujourd’hui et de demain ». Le dynamisme démographique et économique du district génère des besoins en termes de mobilité. Les actions engagées ont permis d’améliorer les transports dans la région mais les attentes restent importantes, tant pour les habitants que pour les partenaires économiques, culturels et touristiques. D’autre part, avec 44% des déplacements qui s’effectuent pour des motifs de loisirs, il s’agit de s’adapter à la diversification des besoins et d’anticiper leur évolution future. L’invitée est : Delphine Schaeffer (Office Manager chez Quotient).

Table 2, « Renforcer et développer les offres multimodales de mobilité ». Les investissements importants pour renforcer et développer les transports publics et les services de mobilité, par exemple le réseau de vélos en libre-service et le Guichet Mobile, présentent de bons résultats. Mais le district reste parmi les plus motorisés du Canton. Consolider et mettre en réseau les offres existantes tout en développant de nouveaux services, plus flexibles et personnalisés : dans quelles voies faut-il investir en priorité pour répondre efficacement à l’évolution des pratiques ? Les intervenants invités sont : Yves Delacrétaz (professeur HEIG-VD) et Bruno Rohner (directeur de Publibike).

Table 3, « Inciter pour changer les habitudes de mobilité ». Nos habitudes de déplacement sont difficiles à modifier. Quels sont les leviers que les collectivités publiques et leurs partenaires peuvent activer pour motiver les changements de comportements et les inscrire dans la durée ? Faciliter l’accès aux activités culturelles, sportives et touristiques de la région par les modes doux et les transports publics stimule l’économie locale et réduit les nuisances de la mobilité. Le Forum cherchera à déterminer comment développer des synergies avec les acteurs régionaux et constituer ensemble des produits attractifs. Les intervenants invités sont : Pierre-Alain Perren (directeur de CarPostal Région Ouest) et Roger Perrin (administrateur du Zoo de la Garenne).

Table 4, « Quelle gouvernance pour la mobilité régionale ? » Les partenariats autour de la mobilité régionale sont-ils à la hauteur de nos ambitions ? A partir de l’exemple de la Conférence régionale des transports Bienne-Seeland du Canton de Berne, le forum abordera les pistes pour renforcer les liens entre communes, entreprises, prestataires de mobilité, Conseil régional et Canton. Sachant la pertinence d’une approche régionale de la mobilité et les besoins de coordination liés, de quelle manière le Conseil régional pourrait-il contribuer à fédérer les partenaires autour d’objectifs communs ? Les intervenants invités sont : Conférence régionale des transports Bienne-Seeland et Direction générale de la mobilité et des routes de l’Etat de Vaud.

Le Conseil régional en bref
Comité de direction
Conseil intercommunal
Secrétariat régional
Accompagnement de projets
Soutiens financiers et fonciers
Enjeux du développement
Territoire
Mobilité
Environnement
Socioéconomie
Culture
Tourisme
Sport
Monitoring
Transports publics
Vélos en libre-service
Tourisme sportif et de nature
Bois régional
Produits du terroir
Biodiversité
Développements urbains
Théâtres en réseaux
Route RC1
Documents de référence
Newsletters
Préavis
Postulats / interpellations
Revue de presse
Communiqués
Prises de position

Retour à la home principale

Accès à l'intranet

S'inscrire à la newsletter

Contacter le conseil régional

S'inscrire à un événement

Communes membres